La tendance saisonnière est une étude complexe analysée sur du plus long terme. Sur Météo76, l’échéance de cette tendance est de 3 mois. Notre prévisionniste se base sur différents modèles mis à jour mensuellement pour établir une tendance dans les grandes lignes (anomalie de températures, de précipitations et d’ensoleillement).

Est ce que le temps sera plus doux ce mois-ci, plus sec, moins ensoleillé ou vice versa (etc…) ? C’est à ces questions que Météo76 répondra en mettant en œuvre ses connaissances et son expérience. Ces prévisions seront actualisées le 5, le 15 et le 25 du mois (3 fois par mois).

Tendance à l’échelle départementale pour le trimestre à venir

Novembre : humide et tantôt doux tantôt frais (-0.5 / +0.5)

Les hautes pressions dominent grandement sur l’est de l’Europe, à contrario sur l’ouest et le nord où une zone de basses pressions va s’ancrer (Irlande/Royaume-Uni, Portugal, Espagne). Une grande partie de la France sera bien mouillée.

En Seine-Maritime, un flux d’ouest humide est envisagé jusqu’à la mi-novembre environ. Nous devrions donc être globalement influencés par de nombreuses perturbations. La seconde quinzaine pourrait être plus sèche avec de possibles journées automnales (nuages bas, brouillards). En résumé, l’anomalie de températures devrait être de saison avec des périodes parfois douces parfois fraîches, l’anomalie de précipitation de saison (voire légèrement excédentaire) et l’ensoleillement déficitaire.

Décembre : doux et sec (+0.5 / +1)

Sur l’Europe, un dégradé Nord-Sud devrait s’imposer. Le Sud du continent sera soumis à des conditions plus anticycloniques tandis qu’au Nord des basses pressions devraient davantage dominer.

En Seine-Maritime, les conditions anticycloniques devraient donc être très présentes. En s’approchant de l’hiver, anticyclone veut pas forcément dire soleil : des phénomènes de basses couches sont probables (brouillards, nuages bas tenaces). En résumé, l’anomalie de température devrait être de saison voire légèrement excédentaire, l’anomalie de précipitations déficitaires et l’ensoleillement de saison.

Janvier : flux de nord-ouest humide et frais

L’anticyclone des Açores devrait se rétracter vers l’Atlantique. Les hautes pressions devrait être aussi présente sur l’Europe de l’Est.

En Seine-Maritime, la suite de l’hiver météorologique pourrait être perturbé et frais. Des conditions humides dans un flux de nord-ouest pourraient dominer durant ce mois-ci. En résumé, l’anomalie de température devrait être légèrement déficitaire voire de saison, l’anomalie de précipitations excédentaire et l’ensoleillement déficitaire.

Actuellement, la France est soumise à des conditions NAO-, autrement dit des basses pressions plus présentes aux latitudes françaises et des hautes pressions omniprésentes sur le nord de l’Atlantique. Nous observons une NAO- très présente cette année, chose qui n’avait pas été vue depuis 2009-2010. Aussi, l’activité solaire est très faible (cycle 24). Enfin, durant l’hiver, la QBO (Oscillation quasi biennale) est à surveiller puisque l’on pourrait passer d’une phase Ouest à une phase Est. Dans une activité solaire faible, des signaux hivernales sont favorables. Cette phase pourrait avoir lieu vers décembre voire janvier ce qui aurait pour conséquence une déstabilisation du vortex polaire (des dépressions) durant la seconde partie de l’hiver (courant janvier voire février)… Ces informations sont à prendre avec une très grande précaution et une petite pincée de sel !

La tendance saisonnière proposée par Météo76 est réalisée à l’aide de modèles saisonniers tels que CFS (Climate Forecast System), IRI (International Research Institute), CEPMMT (Centre européen pour les prévisions météorologiques à moyen terme), NCEP (National Centers for Environmental Prediction), Met Office et JMA. Toutes ces données sont étudiées régulièrement par nos services et aboutissent chaque mois à un ou plusieurs scénario(s) pour les trois prochains mois.

Dernière mise à jour : 5 novembre 2019