La tendance saisonnière est une étude complexe analysée sur du plus long terme. Sur Météo76, l’échéance de cette tendance est de 3 mois. Notre prévisionniste se base sur différents modèles mis à jour mensuellement pour établir une tendance dans les grandes lignes (anomalie de températures, de précipitations et d’ensoleillement).

Est ce que le temps sera plus doux ce mois-ci, plus sec, moins ensoleillé ou vice versa (etc…) ? C’est à ces questions que Météo76 répondra en mettant en œuvre ses connaissances et son expérience. Ces prévisions seront actualisées le 5, le 15 et le 25 du mois (3 fois par mois).

Tendance à l’échelle départementale pour le trimestre à venir

Février : doux et plus humide (+0.5/+1.5)

Sur l’Europe, les conditions anticycloniques devraient davantage dominer au Sud tandis que les basses pressions devraient être plus présents sur l’Europe du Nord, de l’Ouest et de l’Est.

En Seine-Maritime, un flux d’ouest à sud-ouest domine. Les conditions météo s’annoncent généralement humides jusqu’au 20 février, peut-être jusqu’au 22-23. L’anticyclone pourrait regonfler en fin de mois. Les températures s’annoncent plus douces en général avec ici et là une petite fraîcheur éphémère. En résumé, l’anomalie de températures devrait être excédentaire, l’anomalie de précipitation excédentaire et l’ensoleillement déficitaire.

Mars : sec et doux (+0.5/+1.5)

Les conditions anticycloniques devraient grandement dominer sur une bonne partie de l’Europe.

En Seine-Maritime, le premier mois du printemps météorologique devrait être plus doux et plus sec que la moyenne. Des gelées tardives sont probables. En résumé, l’anomalie de température devrait être excédentaire, l’anomalie de précipitations déficitaire et l’ensoleillement de saison.

Avril : sec et doux (+0.5/+1.5)

Sur l’Europe, les conditions anticycloniques devraient dominer au Sud et à l’Est.

En Seine-Maritime, le mois d’avril pourrait être anticyclonique et plus doux que la moyenne. Les premiers orages pourraient éclater ! En résumé, l’anomalie de températures devrait être excédentaire, l’anomalie de précipitation déficitaire et l’ensoleillement de saison.

La tendance saisonnière proposée par Météo76 est réalisée à l’aide de modèles saisonniers tels que CFS (Climate Forecast System), IRI (International Research Institute), CEPMMT (Centre européen pour les prévisions météorologiques à moyen terme), NCEP (National Centers for Environmental Prediction), Met Office et JMA. Toutes ces données sont étudiées régulièrement par nos services et aboutissent chaque mois à un ou plusieurs scénario(s) pour les trois prochains mois.

Dernière mise à jour : 15 février 2020