La tendance saisonnière est une étude complexe analysée sur du plus long terme. Sur Météo76, l’échéance de cette tendance est de 3 mois. Notre prévisionniste se base sur différents modèles mis à jour mensuellement pour établir une tendance dans les grandes lignes (anomalie de températures, de précipitations et d’ensoleillement).

Est ce que le temps sera plus doux ce mois-ci, plus sec, moins ensoleillé ou vice versa (etc…) ? C’est à ces questions que Météo76 répondra en mettant en œuvre ses connaissances et son expérience. Ces prévisions seront actualisées le 5, le 15 et le 25 du mois (3 fois par mois).

Tendance à l’échelle départementale pour le trimestre à venir

Septembre : plus doux, de saison en termes de précipitations (+0.5°C/+1°C)

Dans les dernières mises à jours des modèles numériques, le mois de septembre sera plus doux que la moyenne, avec toutefois quelques journées plus fraîches. L’anomalie marquée sera la position plus évidente des dépressions vers la Péninsule Ibérique, favorisant un flux de sud-ouest instable et doux sur la France. En résumé, l’anomalie de température s’annonce excédentaire, l’anomalie de précipitations de saison voire légèrement déficitaire et l’ensoleillement de saison.

Octobre : sec et doux (+0.3/+0.7°C)

La tendance ne change pas à l’heure actuelle, les principaux modèles météo envisagent le même scénario, c’est à dire un temps régulièrement anticyclonique avec un classique : les phénomènes de basses-couches (brouillards, nuages bas). Les températures seraient proches des normales de saison avec toutefois des valeurs fluctuantes entre les matins et l’après-midis. En résumé, l’anomalie de températures devrait être de saison, l’anomalie de précipitation déficitaire et l’ensoleillement de saison, peut-être déficitaire s’il y a beaucoup plus de nuages.

Novembre : frais et humide (-0.3°C/+0.2°C)

Un courant d’ouest à nord-ouest pourrait s’installer avec un temps souvent humide. Une véritable ligne de train active en termes de précipitations devrait se produire avec de fréquentes perturbations. La fiabilité reste limitée car la proximité des hautes pressions présentes sur l’Atlantique pourraient réduire la fréquence des pluies. C’est aussi le cas pour les températures car les différents modèles et indices utilisés entrevoient des conditions plus froides que la moyenne. En résumé, l’anomalie de températures devrait être de saison voire déficitaire, l’anomalie de précipitation excédentaire et l’ensoleillement déficitaire.

La tendance saisonnière proposée par Météo76 est réalisée à l’aide de modèles saisonniers tels que CFS (Climate Forecast System), IRI (International Research Institute), CEPMMT (Centre européen pour les prévisions météorologiques à moyen terme), NCEP (National Centers for Environmental Prediction), Met Office et JMA. Toutes ces données sont étudiées régulièrement par nos services et aboutissent chaque mois à un ou plusieurs scénario(s) pour les trois prochains mois.

Dernière mise à jour : 15 septembre 2021