Météo Seine-Maritime

Bienvenue sur Météo76, le site météo gratuit et expertisé pour le département de la Seine-Maritime.

Vos photos les plus récentes

Retrouvez notre sélection des meilleures photographies météo prises dans le département de la Seine-Maritime.

Citation

Voici une des nombreuses citations sur le climat et la météo que l'on peut trouver :

img

Le climat c’est ce à quoi on s’attend, la météo c’est ce que nous obtenons.

Robert A. Heinlein - Écrivain

Dernières actualités météo

Bilan climatique de novembre 2019

Photo d’illustration via Pixabay

Le mois de novembre 2019 a été légèrement plus frais, très humide et peu ensoleillé.

Sur la moyenne du mois, un flux d’ouest à nord-ouest humide et frais a été dominant. L’anticyclone des Açores était le plus souvent rétracté sur l’Atlantique, un autre anticyclone puissant a dominé également sur l’Europe du Nord et de l’Est. En Seine-Maritime, les perturbations ont été récurrentes.

Une fraîcheur marquée a été observée sur la période du 8 au 21 novembre ainsi que le 29 et 30 novembre. Les autres jours, les températures ont été soit de saison, soit légèrement au-dessus des normales. La première gelée (température négative officielle) de l’automne a été observée le 20 novembre sur toute la Seine-Maritime.

La pluviométrie a été remarquable ce mois-ci avec des cumuls de pluies notables avec 136,2 mm relevé à Dieppe, 159 mm au Havre et 162,5 mm à Rouen. D’ailleurs, un record de pluie est à la clé à la station de Rouen : en effet, le dernier record date de 1974 avec 160,8 mm. Le nouveau record est donc de 162,5 mm en 2019. Aucun autre record n’a été observé. Le jour le plus pluvieux fût le 15 novembre avec 30,9 mm enregistré à la station du Havre.

Enfin, l’ensoleillement a été exceptionnellement déficitaire. Seulement 39,1h enregistrées en Seine-Maritime, dans le top 3 des mois les moins ensoleillés depuis 1991. Le deuxième date de 2012 et le premier de 2010 avec seulement 29,1h.

Faits marquants de ce mois : une quinzaine d’averses de grêle (en moyenne) a été recensée en l’espace de 24h entre le 11 et 12 novembre en prenant en compte une grosse partie du département ; excédent pluviométrique exceptionnel.

Températures légèrement déficitaires

Par rapport à la moyenne 1981-2010, l’anomalie de température a été légèrement inférieure de -0.5°C, moyennant les 3 stations officielles (Le Havre, Rouen, Dieppe).

Précipitations excédentaires

Les précipitations ont été largement excédentaires de +83 % (~152 mm contre une moyenne de 83 mm) par rapport à la moyenne 1981-2010.

Ensoleillement déficitaire

La durée d’ensoleillement a été déficitaire d’environ -21 % (39.1h contre 60h en moyenne) par rapport à la moyenne 1981-2010.

Bilan climatique de l’automne 2019 : plus doux, très pluvieux et exceptionnellement peu ensoleillé

L’automne 2019 a été marqué par une pluviométrique excédentaire avec un mois de septembre sec, octobre et novembre très pluvieux. Il est tombé l’équivalent de 4 mois de précipitations entre le 1er octobre et le 30 novembre (300 mm en 2 mois) et autant que la période janvier-juin 2019. On a déjà eu des automnes pratiquement aussi pluvieux comme 2013 et 2009 mais sur une période aussi courte il faut remonter 19 ans en arrière, durant l’automne 2000. L’excédent pluviométrique sur le trimestre est de +37 % en moyennant le Havre, Dieppe et Rouen avec un excédent plus marqué à Rouen et au Havre. Cet automne a été aussi plus doux que la moyenne de +1°C tout rond. L’ensoleillement a été déficitaire de -88 % cet automne, le 3ème le moins ensoleillé depuis 2010. Quelques périodes fraîches marquées observées début et fin octobre et durant le mois de novembre.

Coup de froid début décembre

L’hiver météorologique (1er décembre au 29 février 2020) débute dans une synoptique météo classique. En effet, la grande douceur de cette fin novembre va laisser place à une baisse progressive des températures nous amenant à un coup de froid qui devrait durer plusieurs jours. Explication de notre météorologue Benoît.

Un régime « AR » (Atlantic Ridge) va se mettre en place à compter de vendredi. Pour faire plus simple, un anticyclone va s’installer sur l’Atlantique véhiculant dans un flux de nord une masse d’air plus froide. Il devrait ensuite s’écraser chez nous en début de semaine prochaine dans un flux d’est à nord-est augurant des températures froides et un temps sec. Pour votre week-end, entre vendredi et dimanche, les maximales se situeront entre 5 et 7°C en moyenne. Pour les minimales, pas de gelée à prévoir bien qu’elles seront proches de la barre des 0°C. C’est surtout mardi et mercredi où le risque de gelée est important avec des valeurs qui devraient être négatives. Les après-midis tourneront entre 6 et 8°C en moyenne, peut-être moins s’il y a des phénomènes de basses-couches (nuages bas, brouillards…).

Risque de neige ?

Le risque est de 0 pour la semaine prochaine. Il y a une possibilité pour ce week-end mais là aussi d’un risque très faible de voir quelques flocons virevolter à l’approche d’une perturbation qui pourrait rentrer au contact d’une masse d’air fraîche. La moyenne des modèles et des scénarios que nous étudions entrevoit simplement une perturbation qui apporte des pluies faibles. Nous en reparlerons dans nos prochains bulletins si nécessaire.

Fort coup de vent ce mercredi !

Ces prochains jours, une dépression va se rapprocher de la France en se creusant progressivement. La pression atmosphérique se situera à 977-978 hPa. Les conditions météo s’annoncent très perturbées avec des passages pluvieux fréquents, donnant lieu d’ailleurs à d’importants cumuls de précipitations entre mardi et jeudi (entre 20 et 40 mm).

C’est surtout la journée de mercredi qui est à surveiller avec un net renforcement du vent. En effet, de fortes rafales de vent sont attendues mercredi avec un pic d’intensité l’après-midi. La majorité des scénarios envisagent des valeurs entre 70 et 90 km/h dans les terres, jusqu’à 100-110 km/h près des côtes. Des dégâts, même mineurs, sont probables. Nous vous invitons d’ores et déjà à cacher/ranger les objets qui pourraient être susceptible d’engendrer des dégâts. A noter un risque de submersion marine en raison d’un coefficient de marée élevé (99) et des vagues pouvant aller jusqu’à 3 mètres de hauteur.