Archive dans octobre 2019

Vers un rafraîchissement fin octobre ?

Photo d’illustration Pixabay

L’automne météorologique a commencé depuis le 1er septembre (non calendaire) et seulement deux matinées fraîches sur 53 jours. C’est à se demander où est passée la fraîcheur automnale telle qu’on la connaît. Étonnant : il se pourrait qu’une baisse sensible du thermomètre soit d’actualité d’ici la fin Octobre.

Pour l’instant, plus de la moitié de l’automne 2019 affiche un excédent thermique (d’environ +1.5°C) et pluviométrique et un déficit d’ensoleillement (par rapport à la moyenne de la période 1991-2010).

Encore une fois, jusqu’à samedi, la douceur ne va pas nous échapper grâce à un flux de sud-ouest qui pilote une masse d’air plus douce. Néanmoins, un changement devrait s’opérer dimanche avec l’arrivée d’un « front froid » (ce qu’on appelle en météo : c’est une perturbation qui précède d’un air plus froid). Ce dernier devrait donc faire chuter les températures durant la journée dimanche dans un flux de nord à nord-est sensible. En début de semaine prochaine, une zone de hautes pressions va se mettre en place vers l’Islande augurant un temps plus sec et un flux de secteur nord-est. Résultat, le thermomètre devrait continuer à progressivement chuter pour devenir pratiquement hivernales. De ce que l’on sait actuellement, les valeurs minimales devraient se situer de 5°C et les maximales de 10°C. Nous surveillons attentivement l’évolution des centres d’actions car au vu de l’échéance, des décalages peuvent avoir lieux.

L’ouragan Lorenzo va-t-il toucher la Seine-Maritime ?

Photo d’illustration via Pixabay

Un ouragan nommé Lorenzo frappe actuellement les Açores avec beaucoup de vent et de la pluie. Il se dirige tout droit vers l’Europe de l’Ouest. Va-t-il toucher la Seine-Maritime ? Éléments de réponse avec notre météorologue Benoît.

Dans les prochains jours, cet ouragan va perdre progressivement toutes ses caractéristiques extra-tropicales. En effet, en rencontrant une mer plus froide, ce phénomène tourbillonnaire perd en intensité. D’ailleurs, pour que ce dernier soit suffisamment alimenté, il doit être regorgé d’eau chaude et d’humidité, ce qui ne sera pas le cas en s’approchant de l’Europe, plus précisément l’Irlande. En revanche, il frappera tout de même de plein fouet ce pays avec de très grosses vagues, une perturbation et des rafales de vent tempétueuses.

Il deviendra en l’espace de plusieurs une simple dépression de l’Angleterre à la France. Il apportera seulement une faible perturbation (qui concernera la Seine-Maritime dans la nuit de jeudi à vendredi) suivi d’averses vendredi après-midi. Ces averses seront également accompagnées d’un vent de secteur soufflant jusqu’à 60 km/h.

Le réchauffement climatique en cause ?

Ne mélangeons pas tout ! Certes, il ne faut pas nier le réchauffement climatique mais ce sujet ne doit pas être mis à avant dès qu’un événement peu ordinaire circule. C’est pour l’instant le troisième « ouragan » à s’être le plus approché de l’Europe mais il est encore impossible de trouver une corrélation entre le réchauffement climatique et les ouragans puisque le réchauffement est tout récent.